Les chiffres

Ruban rose

Le cancer du sein en Suisse(*)

estimation 2015
uniquement cancers du sein invasifs
17 femmes par jour
6200 femmes par an
76'500 femmes atteintes
765'000 proches concernés
33% des cancers de la femme
40% des cancers de la femme jeune
1'400 décès par an
1ère cause de mortalité féminine entre 40 et 50 ans
 Chez la femme, le cancer du sein est la principale maladie cancéreuse

Dans nos régions, environ 1 femme sur 8 y sera confrontée pendant sa vie.

Il peut survenir à un âge plus précoce que la plupart des autres cancers. Si ce cancer est rare avant l’âge de 25 ans, actuellement 21% des diagnostics surviennent avant l’âge de 50 ans et moins de 8% avant l’âge de 40 ans.

A Genève, environ 450 femmes y sont diagnostiquées chaque année (incidence), dont 21.5 % avant 50 ans, soit avant l’âge du dépistage. Parmi elles, environ 6% ont moins de 40 ans et sont diagnostiquées une fois la maladie devenue symptomatique et invasive. A noter aussi, que presque 12% des femmes diagnostiquées à Genève ont plus de 80 ans. Plusieurs d’entre elles sont sous-traitées.

Seulement 11% des 450 cancers du sein détectés tous les ans sont des cancers in-situ ; 89% sont des cancers invasifs.

On estime que dans le canton de Genève, fin 2015, vivaient plus de 6'200 femmes traitées pour un cancer du sein (prévalence). Avec leur entourage, elles représentent plus de 10% de la population.

Une grande partie de ces femmes sont encore suivies ou sous traitement : 47% d’entre elles- environ 2’900 femmes ont eu un diagnostic de cancer invasif depuis moins de 10 ans, dont 48%– environ 1’390 femmes – ont moins de 64 ans, donc avant l’âge de la retraite.

Pour la Suisse, on estime qu’environ 17 femmes en sont diagnostiquées chaque jour

Les chiffres suisses mentionnés n’incluent pas les cancers in situ : on estime les nouveaux cas de cancer du sein invasif à 6'200 pour l’année 2015.

L’incidence est similaire à celle de Genève pour d’autres cantons romands, comme Vaud et Fribourg.

Le cancer du sein est plus souvent diagnostiqué en Suisse romande et au Tessin qu’en Suisse alémanique. Plusieurs cantons alémaniques ne comptent pas avec des programmes de dépistage organisé. A l’inverse, le taux de mortalité est inférieur en Suisse romande et au Tessin.

Même si la Suisse se place parmi les pays présentant le meilleur pronostic avec une survie relative à 5 ans de 85%, plus de 1’400 femmes y décèdent de ce cancer chaque année. Dans notre pays, 19% des décès par cancer chez les femmes sont dus au cancer du sein.

Pour l’année 2015, les estimations portent à 76’500 le nombre de femmes vivant avec un tel diagnostic en Suisse. Le diagnostic de cancer du sein invasif remonte à cinq ans ou plus dans le cas de 51’800 femmes et à moins de cinq ans chez 24’600 femmes environ.

Une partie des femmes diagnostiquées depuis 5 ans et qui n’ont pas eu de récidive de leur maladie sont certes considérées en rémission, mais nombre d’entre elles souffrent d’atteintes organiques ou fonctionnelles et vivent des impacts durables dans plusieurs domaines de leurs vies.

Environ 40 hommes chaque année en Suisse

Le cancer du sein touche environ 40 hommes chaque année en Suisse. Il est donc très rare chez l’homme. Au moment du diagnostic, la plupart des hommes concernés ont plus de 60 ans.

(*) Pour l’instant, les chiffres suisses pour les nouveaux cas de cancer et les pronostics chez les adultes se basent sur les données de douze registres cantonaux et régionaux, qui enregistrent les cas de cancer dans tous les cantons romands (FR, VD, VS, BE, NE, JU), au Tessin et dans une partie des cantons alémaniques (ZH, LU, GL, BS, BL, SR, SI, SG, GR). Ces douze registres couvrent 62% de la population suisse.

Pour plus de détails le cancer du sein et aussi les autres cancers :